Centre scolaire Saint-Joseph

Ecole – Collège – Lycée Général, Technologique et Professionnel

101, rue Henri Grobon – 01700 Miribel

04 78 55 29 66

contact@saintjoseph01.fr

Formation PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1)

Début novembre, 9 personnes (enseignant ou personnel de la vie scolaire) ont été formées pendant 7h sur la base des premiers secours, formation suffisante pour intervenir dans la plupart des situations d’urgence.
Cette formation apprend à réagir face à des situations de la vie quotidienne : malaises, plaie, brûlures, traumatismes, perte de connaissance, arrêt cardiaque, hémorragie, obstruction des voies aériennes par un corps étranger…
Elle repose sur des échanges théoriques, l’apprentissage pratique de gestes et des mises en situation sur des cas concrets : mise en PLS, massage cardiaque, utilisation d’un défibrillateur, point de compression…

Apprentissage de la pose d’un défibrillateur

Apprentissage de la pose d’un défibrillateur


Merci à M Labesque, notre formateur !

Les latinistes en Italie

Le Vésuve vu depuis le forum de Pompéi.

Le Vésuve vu depuis le forum de Pompéi.


Comme tous les deux ans, les latinistes de l’ensemble de l’établissement, de la 4ème à la terminale, se sont rendus en Italie afin de concrétiser leur travail et s’éveiller à la culture antique autrement que derrière leur manuel et en dehors que dans une salle de classe.
 
 L'atrium des Vestales et la basilique Aemilia en fond.

L’atrium des Vestales et la basilique Aemilia en fond.


Après un long voyage en bus, Rome nous attendait et les découvertes ont commencé dès 9h du matin. Les fora de Trajan, Auguste, César, le Colysée, le Circus maximus, les thermes, basiliques diverses, maison des Vestales, la bocca de la verita… :notre guide Luigi s’était donné l’objectif de ne rien nous faire rater. Le programme était très riche et suffisant pour achever l’énergie de nos élèves, bienheureux d’entrer à l’hôtel. Ils ont pu alors vérifier que les pâtes italiennes sont à la fois excellentes mais ne restent qu’une entrée ! C’est donc l’estomac débordant qu’ils ont passé une 1ère nuit reposante.
 
Les vestiges de Pompéi offrent de nombreux témoignages du drame.

Les vestiges de Pompéi offrent de nombreux témoignages du drame.


Le lendemain, toujours sous un beau ciel bleu et des températures très douces, le Vésuve nous attendait. Les pentes sont raides mais la vue sur la baie de Naples d’un côté et le cratère fumant toujours de l’autre en ont enchanté plus d’un ! L’après-midi, sous la houlette de Luigi (un autre !), les élèves ont découvert Pompéi dans toute sa splendeur et dans tous les recoins. Encore une après-midi débordante d’informations dans des lieux d’exception laissant imaginer la grandeur de la culture et du savoir-faire romain.
 
Les plafonds en trompe-l'œil de St Ignace ont remporté un franc succès.

Les plafonds en trompe-l’œil de St Ignace ont remporté un franc succès.


Enfin, le samedi nous a offert la Rome baroque avec une matinée consacrée à la place et la basilique St Pierre (et le temps de faire la queue pour y entrer) avant que nous ne nous lancions à la découverte de Rome à pied : château St Ange, piazza Navona, Panthéon, l’église St Ignace, la fontaine de Trévi et comme récompense une séance de shopping et surtout de véritables gelati italiennes ! Après le traditionnel dîner en pizzeria (pâtes, pizzas, glaces, les latinistes auront fait le tour de la cuisine populaire italienne !), le bus nous a gentiment ramenés à Miribel où le temps gris et très frais n’a pu que mettre en lumière les trois jours d’exception que tous ont vécu, ensemble, apprenant à connaître le latin et à se connaître eux-mêmes.
 
De la 4ème à la terminale, St Joseph à Rome.

De la 4ème à la terminale, St Joseph à Rome.

Séjour à Rome

Séjour Italie

Séjour à Rome pour les Latinistes sous un très beau soleil

Journée Pastorale à Ars

Mercredi 14 octobre, une petite dizaine d’élèves de 5èmes est allée passer la journée à Ars.

L’occasion de mieux connaître, juste avant la fête de la Toussaint, St Jean Marie VIANNEY, appelé « le curé d’Ars » : homme de prière, confesseur infatigable (jusque 17 heures par jour), cet homme a donné sa vie à Dieu et aux autres.

Le pape Pie XI l’a nommé st Patron des curés de l’univers en 1929.

Quelques témoignages d’élèves : « même quand il est fatigué, il s’occupe des autres » ; « Il va jusque se lever dans la nuit pour prier » ….

L’après-midi, les élèves ont été accueillis par 4 jeunes venant de France, Etats Unis, Suisse Allemande, Hollande.. vivant dans une petite ferme isolée.

Leur point commun ? Tous sortent d’une période d’addiction (stupéfiants, alcool, informatique..) et décrivent cette période de leur vie comme une descente sans fond, une sorte de mort de leur vie intérieure et de leur personnalité.

Ils sont entrés dans la communauté du Cénacle, et se sont installés à ARS il y a 6 mois pour se reconstruire : travail manuel (potager, ferme, travail du bois, cuisine), prières, eucharistie, chants, fraternité vécue dans la simplicité de vie rythment maintenant leur journée. Ces jeunes rayonnent par leur regard et leur sourire : Chacun témoigne de sa reconstruction de vie d’homme, parlant même de résurrection !!!

Belle rencontre qui permet à nous tous de pouvoir réaliser les merveilles d’une vie vécue avec le Christ.

La rentrée des 6èmes

Le jour J…

Quand nous sommes arrivés, nous étions très timides, nous avions peur de savoir avec qui nous allions être. La professeur principale nous a mis à l’aise et la visite du collège en petits groupes d’enquêteurs nous a permis de découvrir les salles de l’établissement. Le 1er jour, nous n’étions pas très contents d’aller à l’école car nous étions en vacances depuis deux mois mais nous étions heureux de retrouver nos amis.

Pour pratiquement tous, il y a eu un énorme changement au niveau de plusieurs choses :

  • L’organisation : nous avons beaucoup plus besoin de cahiers et de livres…Il faut apprendre à faire les cartables ! En primaire, nous avions des casiers sous le bureau car nous étions toujours dans la même classe. Maintenant, il y a des casiers dans la cour mais c’est plus compliqué…
  • Les devoirs : en primaire, nous avions un professeur qui donnait peu de devoirs et au collège, ça change beaucoup : un devoir par matière mais il suffit d’un peu de concentration et d’organisation et c’est bon !
  • Les professeurs : il y en a bien plus ! C’est parfois perturbant parce qu’il faut s’adapter aux exigences de chacun des enseignants et elles sont plus grandes : moins de liberté en cours, les professeurs sont plus attentifs et nous devons mieux nous organiser.

Mais il y a plein de choses positives : la cantine est meilleure, changer de professeurs, c’est sympa ! Plein d’activités nous sont proposées à midi et surtout, on part en Angleterre !

Par Dario, Maureen et Salomé de 601, Anthony, Lucie et Nicolas de 602, Amandine, Jade et Fady de 603 (avec l’aide de Mme De Nadaï)